Journée de recherche: Le discours du corona

Descriptif

Conférences-débats autour du projet: Le discours du corona

Présentations par des collègues du SeSLa, des linguistes étrangers invités, des étudiants germanistes

 

de 10h45 à 13h, lieu à préciser

 

 

Depuis un an déjà, la thématique de la pandémie, du corona, de la covid et de la crise sanitaire est omniprésente. L’émergence de nouveaux termes, leur usage et leur fréquence dans le discours suscitent un intérêt tout particulier pour les linguistes de différents horizons. Ainsi voit-on apparaître de nombreusesétudes sur la nouvelle terminologie avec des questionnements portant sur le sens, le genre ou l’emploi de ces nouveaux termes. Michèle Lenoble-Pinson, membre du Sesla, a publié plusieurs articles portant sur de tels questionnements (voir « Distanciation sociale ou physique? » et « Le ou La covid Confinement, quarantaine et quatorzaine », qui sont parus dans la Com chez Soi). Au-delà des questions terminologiques, nous montrerons également comment le choix des termes autour de la pandémie influence notre perception des réalités. Ceci nous amènera à traiter d’autres questionnements qui porteront plus spécifiquement sur l’emploi figuré, les métaphores ou sur le ‘framing’ qui définit des cadres d’associations culturelles. 

 

Le SeSLa propose une matinée de conférences-débats autour de la thématique, ouverte à un large public (experts linguistes ou non) et aux étudiants romanistes et germanistes. 

 

Contributions

 

Michèle Lenoble-Pinson, Un champ lexical français de la pandémie du coronavirus

D’origine juridique, religieuse, médicale, scolaire, théâtrale ou cinématographique, les termes français en usage pendant la pandémie posent, entre autres, des questions de genre (le ou la covid), de graphie (présentiel avec t/distanciel avec c), d’emploi de la majuscule (Covid/covid) et du trait d’union (covid[-]19), d’emprunts (distanciation sociale en drive-in click and collect), d’acronyme (SARS/SRAS) et de néologismes de sens (quatorzainebulle familiale).

 

Sabine De Knop, Un ‘tsunami’ d’images : les métaphores et les ‘frames‘ autour de la pandémie

Comment pourrions-nous parler des nouvelles réalités comme la crise de la pandémie sans faire usage d’images (guerrevaguebullecoude-à-coude, etc.) ? La présentation se penche sur l’apport de la métaphore et du langage figuré dans les expressions autour de la pandémie. Elle décrira en détail plusieurs approches théoriques, telle la métaphore conceptuelle (Lakoff & Johnson 1980), ou la théorie de la fusion (‘Blending theory’ de Fauconnier & Turner 2008). De plus, elle montrera l’apport de la sémantique des ‘frames’ (‘cadres’, Fillmore 1997) dans l’interprétation du langage figuré.

 

Etudiants germanistes BII (cours de Jennifer Thewissen), Coronaspeak linguistic project

La présentation propose une étude quantitative à partir d’une collecte de données dans les titres du Guardian et du Daily Mirror avec une analyse comparatiste entre les deux types de journaux et l’évolution du discours dans le temps (comparaison entre la 1e et la 2evague du corona).

 

Annetta Klosa (Institut für Deutsche Sprache (IDS) à Mannheim) 

Thématique à préciser.

 

Astrid Laloux (Ancienne germaniste), Analyse contrastive néerlandais-allemand.

A confirmer.

 

English description

In recent months, the topic around the pandemic, corona, covid and the health crisis have been omnipresent. The emergence of new terms, their use and their frequency in discourse are of particular interest to linguists of different backgrounds. Numerous studies on the new terminology are thus emerging, with issues about the meaning, gender or use of these new terms. Prof. emeritus Michèle Lenoble-Pinson, a member of the Séminaire des Sciences du Langage (SeSLa), has published several articles dealing with such questions (see "Distanciation sociale ou physique?" (2020) and "Le ou La covid ? Confinement, quarantaine et quatorzaine" (2020), which appeared in different journals). Beyond terminological issues, the linguists of the SeSLa will also show how the selection of terms around the pandemic influences our perception of realities. This will lead us to deal with other questions that will focus more specifically on figurative use, metaphors, and ‘framing’ which defines frameworks for cultural associations. 

 

 


Écrire commentaire

Commentaires: 0