Conférence : A qui appartient la langue?

Intervention de  Jean-Marie Klinkenberg (professeur émérite de l’Université de Liège)

Résumé :

Il n’est pas nécessaire de s’appeler Trump ou Bouygues pour s’aviser que maitriser le langage, c’est dominer le jeu social ; et la personne qui était naguère la plus riche au monde est un homme qui vend de la langue. C’est dire que la langue est un objet éminemment politique.

Dans cette conférence, on réfléchira à quelques enjeux sociaux dans lesquels la langue est impliquée (distinction, exclusion, sélection), sans les couper des grands enjeux éducationnels et économiques. Sur ces bases, on dégagera les grands principes qui doivent sous-tendre les politiques linguistiques des États démocratiques ; et cela sans se dissimuler les hypothèques pesant sur ces politiques.

Car hypothèques il y a. Certaines d’entre elles ont un caractère très général, mais d’autres pèsent d’un poids tout particulier en francophonie, ensemble auquel s’attachera également l’exposé. 

Parmi les hypothèques générales, pointons le caractère fatalement transversal des politiques linguistiques de la langue, qui implique qu’en général, personne ne s’en occupe parmi ceux qui devraient précisément s’en soucier. Du côté de la francophonie, les structures des institutions francophones — aucune d’entre elles ne menant de politique linguistique à un niveau international, comme aussi l’imagerie traditionnellement attachée à la langue française, entravent dangereusement l’action de celles et ceux qui entendent s’impliquer dans des politiques linguistiques libératrices.

Cette conférence est organisée par le SeSLa (entrée libre).

Informations pratiques :

Local 4 - 17h30-19h

Université Saint-Louis - Bruxelles

Boulevard du jardin Botanique, 43

1000 BRUXELLES

 

Renseignements : anne.dister@usaintlouis.be

Accès

Écrire commentaire

Commentaires: 0